Hubert Vast

Conseil & Formateur en présence web

06 63 37 31 77

Une ecole de photos dans une favela pour sortir des cliches

ecole de photo favelas.jpgL'école Images Du Peuple initie des enfants d'une favela de Rio à la photographie, avec le but de leur faire développer un "autre regard" sur le quotidien de leur communauté, loin des images stéréotypées de violence et de pauvreté véhiculées dans la presse. Munis d'une boîte de conserve, une dizaine d'enfants sortent en courant de l'école. Un chien les poursuit et les fait hurler de peur mais soudain l'un d'eux s'arrête, pose son boîtier métallique par terre, au soleil.

"Ma photo est prise!", lance Jonathan, 12 ans, en ramassant son sténopé, un appareil photo très simple, dont l'objectif est un minuscule trou percé dans une plaque métallique, qui laisse entrer la lumière. Il l'a fabriqué lui-même dans cette première école gratuite de photographes dans les favelas du Brésil.

"On a mis dans la boîte du papier photo qui doit réagir à la lumière. Pas besoin de mise au point ni de diaphragme", explique-t-il fièrement à l'AFP.

La leçon du jour étant "l'autoportrait", ses camarades de classe posent devant leur appareil artisanal, sous l'oeil attentif de leur professeur Tatiana Altberg.

"C'est un appareil facile à fabriquer et pas cher, accessible à tout le monde", déclare Tatiana à l'initiative, en 2005, du "Projet Sténopé". Financé par TV Globo et le gouvernement de Rio, il s'adresse à des jeunes de 8 à 16 ans, scolarisés par ailleurs.

dépêche AFP / source : liberation.fr

siret : 513 289 629 00018 

L'ensemble des photos du site sont tous droits réservés par Hubert Vast