Hubert Vast

Conseil & Formateur en présence web

06 63 37 31 77

Mutation réussie pour "Paris Photo"

PARIS-PHOTO-2011.jpgLa Foire Paris Photo, qui a fermé ses portes dimanche 13 novembre, a pris un virage en 2011 : déménagement au Grand Palais, augmentation du nombre d'exposants et ouverture à des galeries davantage tournées vers l'art contemporain. "Il fallait sortir du ghetto, et présenter toutes les facettes de la photographie actuelle", résume son directeur Julien Frydman.

Un pari risqué, mais réussi, à en croire les grosses pointures dont c'était la première venue : chez Pace McGill, on a vendu des oeuvres d'Irving Penn ainsi que plusieurs photos de Paul Graham à 30 000 dollars (21 800 euros), tandis que chez Gagosian, l'étoile montante Taryn Simon ou le célèbre Richard Avedon ont eu beaucoup de succès. Le duo de galeries allemandes Springer & Winckler/Leo Koenig, qui avait fait le pari de consacrer tout son stand aux photos de Sigmar Polke, plus connu pour sa peinture, a vendu des oeuvres allant de 7 000 à 850 000 euros. cliquez ici!

Les galeries aux oeuvres plus classiques n'étaient pas en reste : chez 1900-2000, un beau stand consacré au surréaliste Hans Bellmer et à sa célèbre poupée a trouvé son public, tandis que chez Howard Greenberg, les ventes ont fait de l'édition 2011 "la plus réussie" de toutes. Les galeries qui collaient au thème de l'Afrique, comme André Magnin et Agnès B, étaient aussi très satisfaites. La foire a été plus difficile pour les galeries françaises de taille moyenne, confrontée à une concurrence accrue et à l'explosion du tarif des stands.

Fréquentation en hausse

Le déménagement au Grand Palais a visiblement contenté les visiteurs, qui ont pu apprécier des allées plus larges et des stands plus spacieux, adaptés aux grands formats de la photo contemporaine. La fréquentation était en hausse de 30 %, avec 50 000 visiteurs - au point que l'attente devant le Grand Palais a souvent atteint plusieurs heures. La verrière avait aussi des inconvénients : des galeristes qui proposaient des photos anciennes ont dû protéger les oeuvres fragiles avec du tissu.

La date choisie pour la foire, qui coïncidait avec les grandes ventes d'art contemporain à New York, a empêché certains grands collectionneurs de venir. Mais les ventes aux enchères de photo à Paris ont confirmé le dynamisme du secteur, avec un total de 5,9 millions d'euros chez Christie's où plusieurs records ont été battus, notamment pour Henri Cartier-Bresson, tandis qu'une vente consacrée à Irving Penn a totalisé 1,6 million d'euros. Les ventes chez Sotheby's ont, elles, atteint un total de 1,8 million d'euros.

source : lemonde.fr / article de Claire Guillot

siret : 513 289 629 00018 

L'ensemble des photos du site sont tous droits réservés par Hubert Vast