Hubert Vast

Conseil & Formateur en communication digitale

06 63 37 31 77

Test du Samsung NX210

En 2012, Samsung a renouvelé l'ensemble de sa gamme d'hybrides. Le pourtant récent NX200 a donc laissé la place au NX210, qui reprend son boîtier à l'identique, conserve le même capteur et n'offre en fait qu'une véritable nouveauté : le module Wi-Fi, généralisé sur l'ensemble des NX.

Prise en mains / Si vous aimez les défis, tentez donc de reconnaître un NX210 d'un NX200 sans regarder la référence... Cherchez bien : devant, ils sont identiques jusqu'aux caoutchoucs de la poignée ; derrière, ils sont semblables jusqu'au dernier logo. Le seul petit détail, en fait, c'est la position « Wi-Fi » sur la molette des modes : elle permet d'activer les fonctions Wi-Fi, que nous avons détaillées dans l'encadré du test du WB850F.

La construction est donc agréable, la prise en mains assez confortable et le boîtier globalement agréable, mais on continue à regretter certaines absences : il manque par exemple un flash intégré (même si un mini-flash externe est fourni avec l'appareil) et un écran orientable, dont le récent Nex-F3 dispose ; les molettes tournent un peu facilement et risquent de modifier les réglages lorsque l'appareil ballotte en bandoulière ; celle du dessus est trop loin du déclencheur et le style global n'a pas la classe d'un Nex-5N désormais moins cher.

L'écran est toujours un Amoled de 614 000 points (définition VGA et structure RGBG). L'affichage est légèrement froid et les gris intermédiaires sont trop clairs, mais c'est surtout la colorimétrie qui est critique : le delta E moyen frôle les 10. Ça ne nuit pas à l'excellent confort de visée, mais il ne faudra surtout pas l'utiliser pour un réglage fin en couleurs (balance des blancs « à l'œil » par exemple).

L'interface est à l'habitude de la marque : claire et agréable à l'œil, avec une aide contextuelle plus ou moins parlante, et la touche iFn de l'objectif est toujours aussi pratique pour certains réglages (correction d'exposition par défaut, mais la liste est personnalisable).

Réactivité / 3 secondes, trois étoiles. Sérieusement, comment peut-on faire autrement, lorsque la plupart des appareils à objectifs interchangeables démarrent en à peine une seconde, même lorsqu'il faut déployer un objectif (cas des µ4/3 équipés du Panasonic 14-42 mm X) ?

Le pire, c'est qu'une fois lancé, le NX210 n'est pas non plus un foudre de guerre. L'autofocus fonctionne tout à fait convenablement, mais il nous a été impossible de descendre sous les 1,9 s d'attente entre deux photos, alors même que le NX200 faisait patienter une seconde de moins...

Qualité des images / Le capteur 20 Mpx du NX210 est connu : il équipait déjà le NX200 et se trouve aujourd'hui sur l'ensemble de la gamme NX — dont le NX20, lui aussi testé récemment. Le 18-55 mm de kit est également déjà vu, et cette rubrique est annoncée sans surprise.

La montée ISO confirme les prévisions : le bruit est bien contenu jusqu'à 1600, voire 3200 ISO, et si le lissage apparaît à 800 ISO, il reste très mesuré à 1600 ISO. À 3200 ISO, il reste suffisamment de détails pour de très beaux tirages 20x30 cm, et c'est uniquement à 6400 ISO que la dégradation est vraiment gênante.

Le 18-55 mm livré en kit est correct, mais de qualité parfois variable. L'exemplaire accompagnant le NX210 est sensiblement meilleur que celui qui était arrivé avec le NX20, donnant une belle homogénéité au grand-angle dès f/5,6 — alors que le précédent devait être fermé à f/8 pour devenir acceptable. Au téléobjectif, il est également correct et en tout cas meilleur que la plupart des 18-55 mm Sony — l'autre exemple d'objectif pour COI à capteur APS, lui aussi connu pour sa variabilité.

Une faiblesse ? Oui : l'autofocus continu, qui a tendance à « pomper » dès que le point n'est pas parfait — un sujet qui bouge, un coup de zoom, et il se met à chercher un peu devant, un peu derrière, jusqu'à verrouiller à nouveau le point.

source : lesnumeriques.com

siret : 513 289 629 00018 

L'ensemble des photos du site sont tous droits réservés par Hubert Vast