Hubert Vast

Conseil & Formateur en présence web

06 63 37 31 77

Test du Canon Ixus 240 HS

Le 240 HS vient enrichir la gamme Ixus avec des apparences trompeuses : bien qu'il ait des allures de compact classique, il réunit deux options très tendance cette année chez les constructeurs : le Wi-Fi et l'écran tactile. Le reste de la fiche technique est plus courant pour un compact de milieu de gamme : il possède un capteur BSI CMOS de 16 Mpx, autorisant la vidéo Full HD et une optique grand-angle 24-120mm (f/2,7-5,9) stabilisée.

Prise en main / Le premier contact avec l'Ixus 240 HS est sans surprise : l'appareil est de construction classique, dans la lignée des précédents Ixus, sans grand effort de design pour se différencier du reste de la gamme. Les matériaux sont de bonne qualité et la construction est soignée. À l’arrière, les traditionnels boutons ont laissé place à un écran tactile, seule la touche lecture ayant survécu.

Au niveau de la prise en mains, on peut regretter l'absence d’accroche pour les doigts et la marge trop étroite à droite de l'écran tactile pour poser son pouce : gare aux appuis involontaires !

À l'utilisation, le 240 HS est assez simple : quasiment tout automatisé, il ne propose que quelques réglages comme le mode P ou scène. L'interface de réglage est cohérente et intuitive, assez traditionnelle dans ce segment. Malheureusement, l'écran résistif manque de précision et de sensibilité, ce qui rend agaçante la navigation dans les menus. Ajoutons à cela que son affichage est délirant en contraste (les gris clairs sont complètement brûlés) comme en colorimétrie, et vous comprendrez qu'il ne faudra pas se fier à son écran lors du tri des images...

Sur le terrain, l'Ixus 240 HS n'aime pas rester trop longtemps loin de son chargeur : si vous êtes un photographe inspiré, votre batterie rendra l'âme au bout de 170 prises de vues et quelques films. Certains ultra-compacts ont des batteries similaires, mais ils n'ont pas la gloutonnerie électronique du 240 HS avec son grand écran tactile...

Réactivité / Le 240 HS n'est pas une bête de course, avec plus de deux secondes à l'allumage, même s'il n'est toutefois pas le pire dans sa catégorie.

Si globalement l'autofocus fait correctement son travail en se maintenant sous la demi-seconde quelle que soit la position de l'objectif, il peine à faire la mise au point en basse lumière.

Qualité des images / C'est la première fois que nous testons un appareil photo Canon équipé d'un capteur BSI CMOS de 16 Mpx. L'optique 24-120 mm est en revanche identique à celle de l'Ixus 220 HS.

Le capteur est d'assez bon niveau : le moutonnement et le lissage sont parmi ce qui se fait de mieux dans cette gamme, et restent maitrisés jusqu'à 800 ISO. Au-delà, les détails sont fortement atténués, mais au contraire de Nikon ou Casio, Canon a réussi à contenir le lissage sans trop augmenter le bruit et cela reste mieux que sur les modèles à 12 Mpx.

Le comportement colorimétrique est sans surprise, à l’habitude de Canon : les jaunes et rouges sont saturés, donnant une tonalité légèrement chaude et plutôt agréable.

L'optique similaire à celle de l'Ixus 220 HS est pourtant de meilleure qualité : au grand-angle l'homogénéité de l'image est irréprochable. Au téléobjectif, par contre, le piqué chute sensiblement et laisse une impression de voile sur l'image. La dégradation n'est pas flagrante mais devient perceptible sur un tirage 20x27 cm.

source : lesnumeriques.com

 

 

 

siret : 513 289 629 00018 

L'ensemble des photos du site sont tous droits réservés par Hubert Vast