Hubert Vast

Conseil & Formateur en communication digitale

06 63 37 31 77

Test du Sony TX30

sony tx30Prise en mains / Le TX30 est compact, ultra-fin, renforcé, à l’esthétique plus aboutie que les baroudeurs traditionnels. Il conserve le design et les mêmes critiques que son prédécesseur : très plat et épuré de toute aspérité ou forme complexe, l'appareil peut glisser assez facilement : il est plus évident de le prendre à deux mains. Attention toutefois a bien poser les doigts de la main gauche sur la tranche pour ne pas masquer l’objectif.L'écran change de définition : 1 229 000 points, ce qui lui assure une bonne précision. Malheureusement, il souffre d'un manque de luminosité (98 candélas par mètre carré) ce qui est gênant en extérieur, particulièrement en cas de forte luminosité. La colorimétrie n'est pas fidèle (le delta E, qui devrait être le plus bas possible, est à 10) et les gris clairs virent rapidement au blanc...

Le dos du TX30 est totalement dépouillé de boutons et recouvert par l'écran. Seules présentes, les touches de déclenchement, vidéo, allumage et commande de zoom parsèment la tranche haute. L'interface est sensiblement la même que sur le TX20 : efficace en mode automatique, simple et réactive.

Réactivité / C'est une des améliorations par rapport à l'appareil qu'il remplace : le TX30 fait preuve d'une grande réactivité. Divisant par trois le temps de mise au point en basse lumière de son prédécesseur, il se positionne parmi les meilleurs compacts actuels. Il confirme ses bonnes performances avec une progression de même ordre au téléobjectif.

Le gain de vitesse est moins sensible sur les autres mesures, mais n'en reste pas moins satisfaisant.

Qualité d'image / Le TX30 marque une avancée des plus appréciables. Le capteur est toujours de type BSI CMOS, embarquant 2 Mpx de plus pour atteindre un total de 18 Mpx. Le zoom progresse lui aussi en atteignant 5x (26-130 mm).

Le traitement d'image Sony est moins violent que sur les modèles précédents. On se souvient encore de l'approche très agressive, lissant sans pitié les zones unies pour éliminer le bruit et accentuant les bordures détaillées. Cette fois-ci, le rendu est plus naturel, Sony a modifié son traitement d'image afin de préserver les textures.

Jusqu'à 1 600 ISO, les images conservent un bon niveau de détails et un aspect agréable. C'est à 3 200 ISO que la dégradation apparait : les bordures semblent s'émousser et un moutonnement grossier devient visible (sur un tirage 20x27 cm). Cette sensibilité est donc à proscrire, sauf exception. Les extensions à 6 400 et 12 800 ISO ne sont pas des vraies sensibilités : elles sont obtenues par combinaison de plusieurs images en basse définition prises successivement, suivie d'une interpolation "intelligente" et d'une accentuation faite à la truelle.

Sur le plan optique, le nouveau 26-130 mm est correct au grand-angle. Les bords sont un peu moins bons que le centre au grand-angle et cela ne s'améliore pas en zoomant. L'ensemble manque par moment d'homogénéité et de piqué au centre de l'image. Il est légèrement en dessous du TX20, mais propose un résultat dans l'ensemble agréable.

source : lesnumeriques.com

siret : 513 289 629 00018 

L'ensemble des photos du site sont tous droits réservés par Hubert Vast